In Memoriam

Parfois, certains membres, ou anciens membres, nous quittent … définitivement.

Renée IUNG nous a quittés cet été …

unnamed
La vie du GAM est ainsi faite qu’après 36 années, certains d’entre nous disparaissent.
Renée IUNG a été Gamiste pendant 18 ans, épouse de Michel, notre trésorier pendant de très longes années.
Douce, calme et discrète, je garde en souvenir son visage irradié par un sourire constant, témoignant de sa bienveillance. Je l’appelais Marie, parce qu’elle jouait ce rôle dans les jeux de la Passion. C’était tout elle, patiente, engagée et fidèle.
J’embrasse toute la famille IUNG, tout particulièrement Michel et au nom de tous les Gamistes, je lui présente toutes nos sincères condoléances.
Les obsèques ont eu lieu Mercredi 31 octobre à 15 heures à la Basilique Saint Epvre de Nancy.

 

 

 

 

Voilà les mots que j’ai transmis à la famille de Bernadette GAMERRE, le 11juillet 2018 :

C’est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès de Bernadette. Discrète, son sourire était toujours présent, soit dans les rangs du chœur, soit dans les contacts épisodiques que nous avions toutefois conservés.

Je voudrais, au nom de l’association Gradus Ad Musicam, vous présenter nos plus sincères condoléances et l’assurance de toute notre amitié. 

Bien à vous.

Voilà les mots que j’ai transmis aux Gamistes à l’occasion du décès de Maryse Quéré, le 26 juin 2018 :

Bien cher-e-s ami-e-s,

Nous étions ce dimanche avec Manée à Soissons pour fêter les 50 ans de mariage du couple Quéré.
Maryse est décédée hier soir, sur le chemin du retour vers Montpellier où ils habitaient.
Les altos se souviennent de cette voix sûre, de cette personnalité forte, toujours soucieuse de bien faire. 
Ancienne vice-présidente du GAM, sa rigueur et son sens du collectif nous ont beaucoup apporté, notamment en prêtant son salon nancéien pour les premières répétitions de l’ensemble vocal. 
Déjà affaiblie […].
Les photos ci-jointes prises dimanche nous attristent, mais les moments importants qu’elle a vécus avec beaucoup de plaisir et d’attention, en présence de ses amis et de toute sa famille, nous consolent un peu : tous ont participé, avec la complicité de Ravel et de son Boléro, à un beau moment de musique que j’ai eu le plaisir de diriger.
Avant de quitter Soissons, elle me confiait que lors de sa venue à Barcelonnette cet été, il lui serait sans doute difficile de chanter. Nous lui dédierons le concert du Stabat Mater.
Je vous embrasse
François LEGEE